Logo Université Paris 13
JSN ImageShow Free - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com
Interview d'étudiants en Prépa intégrée (CP2I)

Camille TRAINA : (CP2I 2ème année, 2017-2018)

Je suis actuellement en deuxième année de cycle préparatoire à Sup Galilée. J’ai choisi cette formation car les matières dispensées sont parfaitement adaptées au cursus ingénieur en informatique que je veux suivre ensuite. Je viens de Dordogne et j’ai choisi Sup Galilée car je recherchais une école d’ingénieur publique en université qui concilie les mathématiques et l’informatique ; cette école est un vrai choix.
Faire une CP2I nous permet de bien cibler la filière que l’on veut effectuer par la suite. Cela nous donne d’excellentes bases pour envisager notre future spécialisation. J’ai choisi l’option électronique numérique qui me permet d’effectuer de nombreux travaux pratiques. Les cours sont bien présentés et les enseignants nous font découvrir plusieurs matières qui nous permettent d’avoir une bonne culture générale. Il y a aussi des options comme la thermodynamique qui peuvent nous préparer à la filière énergétique.
Ce que j’apprécie à Sup Galilée, c’est le fait que nos professeurs soient très disponibles et pour la plupart des enseignants-chercheurs. On est donc très bien préparé.

 

VALLAN SELLAIAH -CP2I -2 ème année

interviews_vallan_sellaiah


J’ai choisi de faire une CP2I à Sup Galilée parce que je connaissais l’exigence qui est demandée lors d’une  prépa ainsi que la qualité de son enseignement. Même si le rythme des cours est soutenu, on ne nous ne demande pas, ici, d’être en concurrence. On a un objectif commun qui est avant tout la réussite de nos études. Nous travaillons en petit comité et il y a une vraie interactivité avec nos professeurs : on  peut leur poser des questions et ils y répondent avec attention. Par ailleurs, la préparation en CP2I dure deux ans : cela  nous permet de prendre le temps nécessaire pour bien choisir notre spécialité d’ingénieur. Au début, j’hésitais entre deux domaines : énergétique ou informatique ? En effectuant une CP2I, j’ai pu affiner mon choix et être certain du secteur qui m’intéressait vraiment. Je souhaite aujourd’hui devenir ingénieur en énergétique. Comme notre formation est située en université, on a aussi accès à toutes les infrastructures culturelles et sportives du campus, ce qui est un atout. 

interviews_yolene_gandoinYolène Gandoin- CP2I 2 ème année

J’ai choisi de faire une CP2I car j’avais vu une publicité dans un journal. Comme j’étais attirée par le domaine scientifique,  je me suis décidée rapidement pour passer le concours Geipi. J’ai été ensuite admise en CP2I à Sup Galilée. Durant notre formation, nous sommes tous encadrés et nos professeurs sont très disponibles. Ce qui me plaît dans les sciences, c’est d’avoir des réponses concrètes. C’est pourquoi, je souhaite ensuite choisir la spécialité informatique. En CP2I, on a un esprit de groupe et d’entraide, ce qui est très appréciable.On partage nos connaissances. On dispose d’équipements de travail adaptés à notre formation. Nous avons des salles informatiques ouvertes 24h/sur 24 et une bibliothèque spécialisée dans le domaine scientifique. Durant notre cursus, on nous propose des week-ends d’intégration. Je suis partie cette année au ski avec des étudiants  ingénieurs et j’ai pu bénéficier de conseils très précis et utiles sur les différentes filières d’ingénieurs à Sup Galilée. J’ai pu nouer des contacts avec les étudiants des autres spécialités et créer un vrai réseau. Je projette ensuite d’effectuer un semestre à l’étranger dans un pays anglophone. 

Joffrey Kozac, ancien CP2I

interviews_joffrey_kozacJ’ai choisi l’école Sup Galilée car elle proposait un cycle ingénieur informatique qui m’intéressait particulièrement. Je souhaite en effet exercer mon futur métier dans ce domaine. Quand j’ai découvert la formation « cursus préparatoire intégré», celle-ci  me proposait un accès direct à la formation informatique de l’Institut Galilée tout en passant directement un concours après le bac. C’est une formation généraliste qui dure deux ans. Elle nous prépare à toutes les formations de cette école .
En CP2I , on nous offre un solide bagage scientifique. On étudie les diverses matières scientifiques. On nous enseigne la culture d’entreprise mais aussi l’anglais qui est devenu aujourd’hui très important pour les formations d’ingénieurs. Nous en faisons une heure et demie par semaine. Nous avons également des modules de techniques d’expression et de communication et, en deuxième année, un module de sport.
Lorsque j’ai intégré la formation d’ingénieur en informatique à l’Institut Galilée, mes camarades et moi même n’avions pas eu besoin de cours de rattrapages, grâce à la formation que nous avons suivie en CP2I. Nous étions au niveau. Nous sommes en interaction continue avec les professeurs. Ils sont disponibles et prêts à répondre à toutes nos questions sur les cours.
 En première année, on effectue un stage ouvrier, l’objectif étant de nous faire découvrir le monde de l’entreprise. C’est lors de la deuxième année,  avec le stage technicien que l’on pourra mettre en œuvre toutes les compétences informatiques acquises pendant les deux premières années.

 Ce qui est sympathique, c’est  le bureau des élèves. Les nouveaux  élèves qui arrivent en CP2I, sont bien intégrés grâce au BDE  qui planifie de nombreuses activités comme des tournois de foot, des challenges sportifs sur la base de loisirs de Cergy, des cours d’orientation, du Canoe Kayak… mais aussi des week-end d’intégration.
Sur le campus de l’Université Paris 13, il y a plein d’activités, comme par exemple des clubs de théâtre. La formation me plait et le contexte général du campus offre beaucoup de possibilités de loisirs
Lorsque l’on est en CP2I et que l’on valide nos deux années, on est sûr d’intégrer une des spécialités de l’école. C’est  une bonne formation qui m’a donné d’excellentes bases.
La formation en CP2I nous propose des modules de communication, découverte en entreprise et  un autre ayant pour objectif de réfléchir dès maintenant à un projet d’étude à l’étranger. En deuxième année ou en troisième année, Sup Galilée  nous offre la possibilité de pouvoir continuer notre cursus à l’étranger.
Durant notre première année, il nous est proposé de découvrir les laboratoires de l’université. Il s’agit d’un vrai travail d’investigation en équipe : on rédige un rapport et on prépare une soutenance orale. On peut réaliser en groupe de nombreux projets informatiques ; cela nous aide à mieux comprendre le fonctionnement d’une bonne équipe. On découvre  par exemple dans une entreprise les délais à respecter et nous avons ainsi une meilleure compréhension de l’organisation du travail.
En CP2I, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Si on travaille, on réussira, il n’y a pas de raison.  Il faut avoir aussi une passion pour l’une des spécialités. La formation en CP2I n’offre pas uniquement la possibilité d’intégrer les spécialités de l’Institut Galilée: elle m’a appris à mener une réflexion sur la manière de travailler en équipe. On ne voit pas trop cet aspect dans l’enseignement secondaire au lycée : c’est plutôt un travail individuel. De par ses modules et ses projets, l’école nous permet de travailler en équipe et cela est particulièrement important.